top of page
  • Photo du rédacteurL'ilot Chiens

LES IDÉES REÇUES SUR LES CHIENS : quelques légendes urbaines


Puisque nous ne sommes pas des chiens et par manque de connaissances de l’espèce, nous nous fions souvent sur les expériences des uns et des autres les « on m'a dit que », sur des généralités ou des légendes urbaines qui circulent. 

Je vous propose quelques idées reçues sur les chiens et de certains mythes afin de ne pas les reproduire chez vous avec votre compagnon :



idées reçues sur les chiens
IDÉES REÇUES SUR LES CHIENS


Un chien peureux est un chien qui a subi des violences : FAUX

La peur, la crainte ou la timidité peuvent découler de différentes sources. 

un comportement de crainte chez un chien qui cherche la fuite ou qui lance des signaux de stress et d'apaisements, ne sont pas nécessairement des indicateurs de maltraitance antérieure. Je pense ici aux chiens adultes que l'on va adopter en refuge. Pour avoir un chien détendu et apaisé, il doit pouvoir vous faire confiance. C'est-à- dire que vous devez répondre à TOUS ses besoins y compris la confiance en soi et l'assurance. On parle du besoin de Sécurisation. Ces besoins mal comblés peuvent engendrer un chien anxieux, qui développe des troubles obsessionnels, de l'agressivité, de l'irritabilité, de la dépression et d'autres maux et pathologies physiologiques comme des troubles digestifs, l'obésité... Attribuer des émotions humaines au chien, ne pas l'encadrer et le surprotéger favorisent fortement les troubles d'anxiétés.



Le chien sent nos peurs : VRAI. 

Notre corps qui est en monté de cortisol et d''autres hormones accélèrent notre rythme cardiaque, dilatés les bronchioles, les pupilles, les muscles... Tous ces remaniements métaboliques n'échappent pas à notre chien. Sans compter nos mimiques faciès très tendus qui donnent un message d'alerte à notre chien. Si vous appréhendez le croisement de votre chien avec un autre, par exemple vous envoyez souvent de mauvais messages qui favorisent sa réactivité. Un comportementaliste et un entraîneur canin peut vous aider à gérer votre anxiété face à cela.


Le chien qui mange des restes de tables : MAUVAISE IDÉE

Ce qui est appétant pour nous est souvent nocif voire toxique pour nos amis les canidés. Le petit gras de jambon ou la croûte de fromage, les plats en sauces qu'on aime bien donner à votre chien sont remplis de sel et peuvent favoriser des problèmes de foie, de reins... de plus cela peut amplifier certains toc alimentaires (chien qui vous fixe lorsque vous êtes à l'apéritif, vol de nourriture,  ramassage de miettes sous la table...). Soyez raisonnable et fixez lui des limites y compris dans vos espaces extérieurs : Les pommes en décompositions, tous les fruits à coques (noix, marrons...), le compost extérieurs, si ingérés, font l'objet de nombreuses hospitalisations en urgence du chien intoxiqué.


Mon chien sait qu'il a fait une bêtise : FAUX

En tant que champion du langage non verbale, il perçoit tout simplement votre colère dont il ne connaît pas la cause et réagit en conséquence, par mesure de précaution. Punir son chien en rentrant si vous percevez des dégâts est une grosse erreur que vous risquez de payer lourdement,  d'en faire un chien anxieux et de briser votre relation (cf article solitude)



Réconforter un chien qui a peur : MAUVAISE IDÉE

Lorsqu'on caresse un chien après une crainte ou pendant une situation qui lui fait peur, on augmente son angoisse et on favorise le comportement phobique. 


Retenir un chien agressif sur un congénère ou le punir : ATTENTION

Un problème récurrent qui consiste à tendre la laisse de votre chien agressif. Plus le chien est retenu, plus il sera agressif. Pire encore, vous lui mettez des secousses de laisses. Ces actions réflexes que nous avons viennent ni plus ni moins renforcer ce comportement. Le chien interprète ceci comme un soutien et un encouragement pour son comportement agressif.


Croire que son chien est « gentil » et inoffensif : FAUX

Potentiellement, tous les chiens peuvent mordre car, génétiquement, ils ont les capacités d'un prédateur. Tout dépendra de leurs origines, du milieu d'élevage, des expériences éducatives faites avec vous.... Soyez attentif à ce qu'il aime ou pas et aux signaux qu'il vous donne (CF article signaux d'apaisements)


Croire que son chien veut jouer quand il remue la queue : FAUX


Le fait de remuer la queue est infiniment plus complexe que la simple expression du bien-être ou de la joie. Je côtoie beaucoup de chiens lors des séances éducatives ou à la pension qui remuent la queue devant une situation qui les rend stressantes et inconfortables. Ils cherchent à évacuer le trop plein d'énergie.


Croire que le chien qui lèche après une morsure s'excuse : FAUX


Non le chien ne fait pas allégeance à la suite à une morsure, c'est une affirmation de son statut de dominant. Si vous acceptez ce code canin et le caressait, vous venez de confirmer votre soumission et admettez que vous êtes vaincu. 


Le chien qui attaque les autres chien est dominant : FAUX


Si le chien attaque systématiquement les autres chiens, ce n'est certainement pas un dominant. Le vrai alpha à de l'assurance, il va soumettre les autres par un regard ou une attitude. Par ailleurs le chien craintif, soumis, anxieux, attaque pour faire fuir ce qui lui fait peur.


Les petits chiens aimes rester à la maison : FAUX


Certaines races de chien de petite taille sont extrêmement dynamiques, à l’image du jack russel terrier ou encore du border terrier, du teckel. Ils ont besoin de se dépenser et ont à ce titre le même besoin d’espace que les chiens de taille plus imposante, qui passent en réalité plus de temps à dormir que les petits.  



En bref.....

Tout comme l'éducation de nos enfants, méfiez vous des « on m'a dit que » soyez curieux faites vos recherches, apprenez à lire convenablement votre chien dans son unicité. Car un chien est un être vivant avec la génétique de sa race, son caractère et son tempérament.

7 vues

Comments


bottom of page